Si la Lectio m'était contée...

La Lectio... qu'est-ce que c'est ?
Anciennement, la lectio désignait la page lue elle-même. La Lectio divina désignait alors l'Ecriture Sainte. Aujourd'hui on parle de la lectio divina comme de l'acte de lecture. L'expression lectio divina désigne alors une lecture priante de la Bible. Mais on peut aussi voir dans l'expression, la référence à la présence de l'Esprit-Saint qui vient lui-même lire en nous.
La lectio divina pourrait être appelée lecture croyante de la Bible, pour la démarquer quelque peu d’une lecture détachée de toute attitude de foi. Elle nourrit notre relation à Dieu et transforme nos vies.

La lectio divina a reçu en la vie monastique mission de nous former à la vie en Dieu, cette mission elle la partage avec la liturgie, la vie fraternelle, le travail... Mais la lectio n’est pas pour autant réservée aux moines. Le moine partage la vocation baptismale de tous les chrétiens. Et tous les chrétiens sont appelés à être en dialogue avec la Parole de Dieu. Je ne vais pas m’étendre plus à ce propos, je crois que j’enfoncerais des portes ouvertes.

La lectio devrait être quotidienne, la Parole de Dieu devrait être sur notre table, comme le pain de chaque jour qui alimente notre vie, la transforme.

S’il n’y a aucune obligation de suivre une méthode plutôt qu’une autre dans la démarche personnelle, on repère cependant des éléments essentiels :
- l’invocation à l’Esprit pour qu’il vienne lui-même nous ouvrir la Parole
- une lecture attentive du texte (qui peut être heureusement accompagnée d’ouvrages exégétiques, de commentaires patristiques ou autres, de travail avec une concordance... Une sérieuse étude du texte est un excellent rempart contre le fondamentalisme ou le mysticisme)
- une méditation du texte qui permet à ce texte jusqu’alors simple écrit de devenir véritable parole pour moi aujourd’hui, une méditation qui essaie de découvrir le visage de Dieu, le sens de la vie, au-delà de la matérialité des mots qui avaient premièrement retenu l’attention.
- une prière qui répond à la parole reçue, qui laisse la Parole informer et former notre vie.

Ces moments peuvent se succéder, ils peuvent se superposer, le travail de la lectio, peut aller d’un à l’autre... et chacun finit par se forger sa « manière » de faire lectio. Et cela peut varier au fil des ans... mais surtout la lectio ne peut être détachée de notre vie. C'est chaque instant de notre existence qui devrait être ouverture à la Parole, accueil du Verbe. C'est chaque fibre de notre être qui devrait devenir nouvelle incarnation du Verbe de Dieu. 

"Qu'importe que Christ soit né à Bethléem, s'il ne naît aujourd'hui en mon coeur"[1]


[1] Angelus Silesius

2 commentaires:

JM10 a dit…

Merci pour cette aide,O combien précieuse .
Apres le premier nocturne des vigiles de ce samedi ,je continue sur le chemin que vous proposez .
Il me sera lors possible de recevoir votre aide.
Fraternellement.
JM de Bréviandes

Anonyme a dit…

Merci pour cet éclairage sur la lectio divina.
Lèo