jeudi 5 septembre 2013

Ce qui le concernait

Lc 24
27 Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait.

Esprit de Jésus, viens toi-même nous expliquer les Ecritures !

Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes : ils sont sans « intelligence », ils sont lents… bon, reprenons, se dit Jésus en bon pédagogue. Et dans ce cas-là, mieux vaut tout reprendre depuis le début.
Tout en marchant à leur pas, il va donc repartir de « Moïse », c'est-à-dire de la Loi, et de tous les Prophètes.

il leur expliqua dans toutes les Ecritures : il s’engage sur un terrain connu de ces hommes : au culte à la synagogue, on lit régulièrement ces textes-là, ils les ont donc entendus de nombreuses fois, ils en ont appris par cœur… mais il leur manque l’explication telle que Jésus seul peut la donner.

ce qui le concernait : car ce n’est pas toute l’Ecriture qu’il prétend leur expliquer en deux petites heures de marche, non, c’est l’essentiel : ce qui le concerne. Ainsi, Jésus répond précisément à leurs questions, à leur désespoir. Et il le fait d’une façon unique car si Luc ne commente pas l’attitude des disciples, nous saurons plus tard qu’ils écoutent Jésus avec un cœur brûlant !


Seigneur Jésus, tu racontes aux disciples la belle histoire d’Alliance qui culmine en ta résurrection. Nous rendons grâce pour le dessein d’amour du Père !

3 commentaires:

Françoise Renard a dit…

Il commence par la Loi, Lui qui si souvent a mis en question la Loi comme seule option, et Il poursuit en évoquant tous les prophètes, ceux qui annonçaient sa venue, qui donnaient des indices. Il les relie à l’histoire présente, à cette arrestation et cette condamnation injustes, à ce passage par la réalité humaine des soucis de pouvoir, de maîtrise des autres hommes, à ces craintes des plus proches amis qui ont été jusqu’à nier leur proximité tant le danger était grand, et qui ont été troublés par la découverte des femmes d’un tombeau vide et d’une annonce de vie.
Alors qu’ils ont été quasi insultés pour leur manque d’intelligence, Cléopas et son ami continuent pourtant à écouter, à marcher avec Lui. Pourquoi ? Sont-ils à ce point désespérés qu’ils puissent tout entendre ? Ou le récit de leur compagnon de route leur permet-il de commencer à reprendre un peu d’espoir, de se souvenir de la confiance qu’ils avaient misée sur Jésus ?
Ils ne l’ont pas encore reconnu, mais ils écoutent un récit bien long... Ils continuent à marcher ensemble.

raymond a dit…

"Il leur expliqua ce qui le concernait"

Le catéchisme, les discours religieux coulent sur nous comme l'eau sur les plumes d'un canard...
Mais, parfois quelqu'un nous dit un mot, une phrase qui m'aide et je la reçois. Cela va me concerner puisque cela a été un mot phare pour moi !

CHARLES a dit…

Cet Evangile ressemble à la fin nos vies ou à la fin de nos cheminements sur la Terre.
Déjà le soir tombe avec l'âge qui avance,le soir vient et le jour baisse, la lumière laisse la place au crépuscule et l'inquiétude augmente avec l'obscurité.
On cherche a se rassurer, on réfléchis on espère le salut et on demande une nouvelle lumière intérieure pour affronter l'Aude-là de la mort.
Jésus le Réssucité se manifeste à nous aux travers des textes des écritures, des personnes ou des événements parfois anodins qui montrent clairement sa présence affectueuse et tranquille.
Nous le reconnaissons et nous Lui disons "Reste avec nous car le soir tombe"...
Jésus accepte toujours de rester et d'entrer chez nous...Il partage avec nous le pain de sa Parole et se donne en nourriture. Nous sommes rassurés, puisqu'Il dit être le Chemin et Dieu est avec nous sur ce chemin, en son Fils.
De qui aurions nous crainte? Nous allons dans et vers la Lumière malgré nos obscurités de nos nuits humaines. J'aime beaucoup cet évangile qui me montre la délicatesse et la présence de Jésus Ressucité.