jeudi 18 avril 2013

Dans le Temple


Luc 19, 45-48  reprise

Viens Esprit de Jésus, viens me découvrir son visage de bonté et de lumière
Viens Esprit de Jésus, viens me révéler le Père.

Je regarde cet épisode. Jésus y montre une liberté extraordinaire.

Il vient d’effectuer toute la longue montée vers Jérusalem, telle que Luc nous la présente depuis 9,51. Jésus à plusieurs reprises à annoncer à ses disciples ce qui allait advenir de lui, il pressentait clairement la passion, il allait vers un affrontement avec les autorités religieuses dont il savait qu’il ne sortirait pas indemne, mais qu’il risquait sa vie. Il est arrivé à l’entrée de la ville, acclamé par une foule comme le sauveur. Il est entré dans le Temple, qui semble comme le terme de sa route. Et là sans attendre, il chasse les vendeurs, il enseigne. Il donne l’impression d’être chez lui en ce temple, et d’en prendre comme possession. Il est libre. Il ne s’arrête pas au fait que les responsables veulent l’éliminer. Il enseigne, pour lui cela seul importe : annoncer la bonne nouvelle du salut, annoncer l’amour du Père pour tous les hommes.

Seigneur, béni sois-tu pour ce visage de liberté et d’amour que tu nous révèles.

Fais-nous entendre ta voix, viens discerner en nous ce qui honore le Père et ce qui ne devrait pas avoir place en nos vies. Viens faire de nous de vrais temples où le Père est prié, où le Père est annoncé.

 

1 commentaire:

Françoise Renard a dit…

Luc 19,45-48
(45) Si je suis, comme l’ont dit les apôtres, le temple du Seigneur, quelle est ma réaction à l’arrivée de Jésus ? C’est lui qui a fait le chemin jusqu’à moi.
(46) Est-ce que j’accepte qu’il chasse de ma vie ces marchands du temple, qu’il chasse toutes ces actions par lesquelles je recherche un intérêt personnel, une reconnaissance sociale ? (47) Jusqu’à ce qu’il ne reste que lui et que je puisse recevoir sa Parole et son enseignement, dans un dépouillement qui me permette de l’entendre chaque jour, malgré la contestation de ceux qui détiennent le pouvoir, de ceux que cette Parole dérange jusqu’à vouloir la faire taire ?
(48) Mais je sais que, même si la route est longue et parfois effrayante, je ne la ferai pas seule. C’est tout un peuple, une communauté humaine qui, tournée vers le Père et soutenue par la force de l’Esprit, constitue ce temple dans lequel le message de Jésus désarme les puissants.