mardi 12 février 2013

Va !


Luc 17
18 Il ne s'est trouvé parmi eux personne pour revenir rendre gloire à Dieu : il n'y a que cet étranger ! » 19 Et il lui dit : « Relève-toi, va. Ta foi t'a sauvé. »

Esprit Saint, mets aujourd’hui sur nos lèvres le chant qui rende gloire à Dieu.

Il ne s'est trouvé parmi eux personne pour revenir rendre gloire à Dieu : il n'y a que cet étranger ! : Jésus loue donc ouvertement le comportement de cet homme. Son désir était même que tous reviennent. Mais s’ils n’ont fait qu’un seul bloc pour se soutenir dans leur malheur, et même pour se mettre en route vers les prêtres, lorsqu’il s’agit de la relation personnelle avec Dieu, la voie de chacun est unique. Face à la reconnaissance de Jésus comme Dieu à l’origine de la guérison, chacun réagit à sa manière : faire demi-tour (se convertir ?) a été la décision du Samaritain. Les autres ont-ils compris, ont-ils éprouvé cet élan de reconnaissance, leur vie en a-t-elle été retournée… ? Mystère du chemin personnel.
Et il lui dit : Relève-toi : l’homme est maintenant là, aux pieds de Jésus, et c’est entre eux que la suite se joue, sur la parole de Jésus. S’il n’a pas dit « sois guéri », il dit maintenant « relève-toi ! » : dresse-toi, mets-toi debout, reviens à la vie (ressuscite !) : la renaissance doit être complète : après le corps, tout l’être doit être renouvelé.

va : après le « allez » collectif, voici l’ordre personnel : « va ». Car (re)venir auprès de Jésus est toujours en lien avec l’envoi. A ces apôtres aussi il a dit un jour « venez » et puis « allez ». Tel est le mouvement de notre vie de disciples. Mais cette fois il ne s’agit plus d’aller en un lieu précis, mais de s’avancer dans la vie.

Ta foi t'a sauvé : il était déjà guéri, purifié, maintenant il est sauvé ! Dieu met des signes sur notre chemin, il se manifeste discrètement, si nous pouvons le reconnaître, venir à sa rencontre, l’entendre nous dire : debout ! va ! Alors c’est sa vie même dont il nous inonde, alors nous sommes sauvés, chaque jour.

Seigneur Jésus, aujourd’hui, comme chaque matin, tu me dis : Va ! Accompagne-moi au sein de toutes mes rencontres, de tous mes travaux, que je puisse t’y rendre gloire.

1 commentaire:

JM10 a dit…

40 jours pour faire bouger les lignes, pour prendre conscience du cadeau qui nous a été fait .
40 jours pour partager ....
Bon Carême à tous .