samedi 16 février 2013

Qu'il faut prier


Alors même il leur disait une parabole pour [leur montrer] qu’il leur faut prier, en tout temps, et ne pas se décourager.
Luc 18, 1

Viens Esprit de Jésus, sois la respiration de mon cœur,
Sois le chant de ma prière.

Alors même, il leur disait une parabole
Souvent les traductions ne mentionnent pas la présence de cette particule grecque (dè) traduite ici par « alors même ». Elle vient relier en fait la présente parabole au texte qui précède. Or le discours qui précède avait une allure apocalyptique. Jésus annonçait la venue du Fils de l’homme, à l’heure où nul ne s’y attend. Aux questions, où, quand… Jésus ne répond guère, et voici qu’il répond plutôt au comment. Comment les disciples doivent-ils vivre ce temps d’attente de la venue du Seigneur ? Pour y répondre Jésus prend à nouveau le style parabolique. Il va raconter une histoire dont il s’agit de saisir le sens.

pour leur montrer qu’il leur faut prier
Comme s’il craignait que nous ne sachions comprendre la parabole, Luc nous en donne d’emblée la direction. Jésus veut nous montrer qu’il faut prier. Pour traverser cette période d’attente, d’incertitude, Jésus nous invite à prier, à vivre d’une relation intime avec le Père.

en tout temps
Cette prière reçoit deux qualificatifs : elle doit être permanente. St Paul écrit aux Thessaloniciens qu’il faut prier sans cesse (1 Th 5, 17). La prière ne doit pas être conditionnée par le moment où nous sommes, par les sentiments qui nous habitent, par les occupations qui sont nôtres. Elle doit être en tout temps. Cela nous dit que la prière n’est pas une formule à réciter, des paroles à aligner, sinon, comment se pourrait-elle permanente ? Elle est une attitude intérieure, une orientation du cœur.

et ne pas se décourager.
Et pour traverser la durée, la prière doit être persévérante, il s’agit de ne pas se décourager. IL faut prier, prier encore et toujours, même si on ne perçoit pas d’effet à la prière.
Luc nous décode ainsi par avance la parabole qu’il va nous conter.

Seigneur, donne-moi de recevoir cet enseignement, et apprends-moi à te prier, toujours, sans me lasser, sans me décourager. Que ton Souffle soit en moi, la force de persévérance, le chant de de chaque instant.

2 commentaires:

raymond a dit…

Bien avec vous pour méditer ces versets.
C'est plus difficile pour moi cette semaine alors je remercie ceux et celles qui sont plein d'élan communicatif.

JM10 a dit…

Merci pour cet enseignement ,voilà bien toute la difficulté , être constamment en prière ,c'est à dire en accord, en cohérence .Trop souvent encore ,je dérape ,je ne résiste pas.Certes, je peux toujours demander pardon,implorer la clémence, mais il faudra bien qu'un jour ,je prenne le contrôle .Le chemin est long ,semé d’embûches,la prière est donc bien source de salut .
Bon Carême à tous .Fraternellement