mercredi 30 janvier 2013

Une meule de moulin


Luc 17
1 Jésus dit à ses disciples : « Il est inévitable qu'il y ait des causes de chute. Mais malheureux celui par qui la chute arrive. 2 Mieux vaut pour lui qu'on lui attache au cou une meule de moulin et qu'on le jette à la mer et qu'il ne fasse pas tomber un seul de ces petits.

Esprit de force, que la Parole soit cette lumière sur notre route qui nous y guide à travers les pièges.

Jésus dit à ses disciples : Jésus continue à avertir ses disciples, il veut leur montrer comment se comporter les uns avec les autres, comment créer communauté.

« Il est inévitable: Jésus – qui connaît le cœur de l’homme – est réaliste. Nous pouvons nous indigner de tout ce qui peut, dans le monde qui nous entoure, dans notre société, entraîner vers le mal. Nous en indigner et le combattre. Mais cela est inévitable, non dit Jésus. Inutile donc de se lamenter de ne pas vivre dans un monde « angélique », de se désespérer d’en être parfois complice.

qu'il y ait des causes de chute : ce qui cause la chute, selon l’étymologie du mot, c’est l’obstacle, le piège, le caillou qui fait trébucher. « Que ton pied ne heurte pas de pierre » comme dit le Ps 90. Et nos chemins sont bien caillouteux ! Et tantôt on est « portés par les anges », tantôt on trébuche sur ce qui ne devrait pas faire tomber : « Jésus était pour eux une occasion de chute » raconte Matthieu (13,57)

Mais malheureux celui par qui la chute arrive : oui, il est malheureux celui qui est cause de chute : qui se réjouirait de voir tomber quelqu’un ? Sinon celui qui lui voudrait du mal… Nous le savons si bien : nos chutes sont inévitables et elles nous rendent si malheureux, surtout si elles en entraînent d’autres dans le même mouvement… « Je fais le mal que je ne veux pas » écrira Paul aux Romains.

Mieux vaut pour lui qu'on lui attache au cou une meule de moulin et qu'on le jette à la mer : voilà qui est de nouveau impressionnant ! Une meule de moulin ! Une « meule à âne » précise même Marc : la toute grosse, celle que ne peut actionner qu’un animal, par opposition à la meule actionnée à la main… comme si celle-ci ne suffisait pas à noyer un homme !! Et nous connaissons ce passage de Matthieu 18 où il s’agit de se couper ( !) la main ou le pied, de s’arracher l’œil… Avons-nous compris ? Ou sommes-nous trop habitués à ces images ?

et qu'il ne fasse pas tomber un seul de ces petits : il s’agit donc d’éviter la chute pour nous-mêmes car elle en entraînera d’autres, les plus faibles, ceux qui sont chers au cœur de Dieu, fut-ce un seul de ceux-là car chacun est unique et important aux yeux du Père.

Seigneur Jésus, toi qui es venu nous rejoindre dans ce monde avec toutes ses bassesses, toi qui connais notre cœur et toutes ses limites, donne-nous de garder les yeux fixés sur toi, notre guide.

1 commentaire:

JM10 a dit…

Seigneur ,que ma langue tourne 7 fois dans ma bouche avant que mes lèvres s’entrouvrent .
Que je sois à l'écoute de ta Parole et à l'écoute des autres, de mes frères .
Afin que je ne me retrouve pas avec une grosse meule autour du cou .