lundi 12 novembre 2012

Artisans d'injustice


Alors vous commencerez à dire : « Nous avons mangé devant toi, et nous avons bu, et tu as enseigné sur nos places ». Et il parlera vous disant : « Je ne sais pas d’où vous êtes, éloignez-vous de moi, vous tous, artisans d’injustice. »
    Luc 13, 26-27

Viens Esprit de vérité,
Viens Esprit de vie, conduis-nous sur le chemin de la justice

Alors vous commencerez à dire :
Au verset 24, Jésus parlait de ceux qui arrivés après la fermeture des portes commenceraient à frapper à la porte disant : Seigneur ouvre-nous. Maintenant, devant le refus du maître d’ouvrir, avec pour raison « je ne vous connais pas ». Ils commencent à discuter…

 « Nous avons mangé devant toi, et nous avons bu, et tu as enseigné sur nos places ».
Ils font appel à un passé commun, ils ont mangé et bu en sa présence, lui a enseigné sur les places. Mais rien en cette déclaration ne décrit un passé de communion. Ils ont mangé et bu « devant lui » et non avec lui. Leur formulation a au moins le mérite d’être honnête. Il a enseigné sur leur place, mais qu’ont-ils retenu de cet enseignement ? Ils ne témoignent d’aucun souvenir précis, à première vue.

Et il parlera vous disant : « Je ne sais pas d’où vous êtes,
Et revient exactement la même objection que précédemment (v 25). Il ne dit pas « je ne sais pas qui vous êtes », mais « d’où vous êtes ».  A partir d’où vous existez, quels sont vos bases, vos fondements, vos références…

 éloignez-vous de moi,
Et vient alors un impératif net : ordre de s’éloigner. Ils ont mangé et bu devant lui, et non avec lui… marquant ainsi la non-communion. Ils sont envoyés au loin, pour matérialiser cette non-communion. Ils sont renvoyés, comme excommuniés.

vous tous, artisans d’injustice. »
Et le motif est clair : l’injustice. Etre juste, être ajusté voilà ce qui importe. Ajusté au Royaume, ajusté à l’amour du Père, manifesté en son fils. C’est un choix que chacun a à poser, dans le quotidien de son existence. La sentence peut paraître sévère, mais il faut tenir en même temps que Luc nous présente un évangile de miséricorde. Est définitivement injuste que celui qui refuse de reconnaître l’injustice commise, et non celui qui injuste s’en repent, accueille la miséricorde.
Seigneur, donne-moi ton Esprit, pour discerner au quotidien, ce qui est juste, ce qui convient. Béni sois-tu pour le sérieux avec lequel tu considères nos libertés.
Apprends-moi à vivre pleinement chaque instant, à m’y donner totalement, sans reporter à demain, le bien que tu attends aujourd’hui. 

1 commentaire:

JM10 a dit…

C'est aussi combattre la tentation ,la quotidienne,la routinière.
Impossible de s'élever (spirituellement) de manière durable,si nous ne coupons pas les les liens,les chaines qui obstruent nos vies .
Pour recevoir en plénitude et en totalité l'amour du Père .
Fraternellement .JM