samedi 27 octobre 2012

Un figuier

Il disait encore cette parabole : quelqu’un avait un figuier planté dans un vignoble et il vint y chercher du fruit et il n’en trouva pas.
Luc 13, 6

Viens Esprit de contemplation,
Révèle-moi le sens de ces paroles, qu’elles éclairent ma vie

Il disait encore cette parabole :
La parabole est une forme habituelle d’expression pour Jésus. Manière de parler de façon indirecte qui donne à penser, qui invite sans contraindre !

Quelqu’un avait un figuier planté dans un vignoble
Qui est ce quelqu’un ? Jésus n’en dit pas plus sur lui !
Figuier et vignoble sont fréquemment associés dans la Bible.  Ils se plaisent dans le même type de terrain. Le figuier pouvait servir à soutenir les sarments de la vigne. Un temps de paix et de sérénité était alors décrit comme un temps où on vit sous sa vigne et sous son figuier (voir par exemple 1 R 5,5 ; Mi 4,4 ; Za 3,10). Les juifs ont alors parfois vu la vigne comme le peuple d’Israël et le figuier la loi qui le soutient, pour une vie juste, pour une vie féconde.
Jésus plante le décor de sa parabole en partant du quotidien de son peuple.

Et il vint y chercher du fruit
Quoi de plus naturel que de venir chercher du fruit !

Et il n’en trouva pas
Jésus avait pris le temps de bien nous camper le décor. On s’attendait à une belle récolte. On voit la déception de celui qui est là devant son figuier, et n’y trouve aucun fruit. On devine qu’il y avait prodigué des soins, qu’il l’avait regardé au long de la saison… à moins qu’il n’en ait confié le soin au vigneron et qu’il vienne alors moins souvent à sa vigne.

Seigneur, je t’imagine dans le rôle de cet homme, tu as placé ton peuple sur terre, tu lui as donné la loi pour qu’il vive, heureux et fécond… et tu viens, tu penses partager le bonheur du peuple, du fruit de justice qu’il a produit en vivant de la loi, et puis, voici pas de fruit. Ainsi tu dois souffrir de toutes les stérilités de nos vies, de nos actions ou paroles vaines… de notre vie spirituelle qui s’étiole,… mais Seigneur comment porterais-je fruit si tu ne me le donnes ? Sois en moi la sève qui irrigue, que je t’offre par ma vie le fruit que tu attends.

1 commentaire:

JM10 a dit…

Trop souvent,Seigneur ,je suis comme ce figuier ,sans fruits.
J'ai alors envie de tout plaquer, de renoncer ,mais l'espoir que tu as placé en moi et plus fort que tout .
Je repars la téte un peu basse,le front piteux ,mais en te louant pour cette immense amour que tu me donnes .Espoir d'avoir une beau fruit à t'offrir .
Merci Seigneur ,pour tout ce que tu accomplis .alléluia