mardi 16 octobre 2012

S'il dit en son coeur

Mais si ce serviteur se dit en son cœur : Mon Maître tarde à venir. Et qu’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, le Maître de serviteur arrivera un jour où il ne l’attend pas, et à une heure qu’il ne connaît pas, il le retranchera [il le coupera en deux] et lui assignera une part parmi les infidèles.
      Luc 12, 45-46

Viens Esprit de vigilance, garde mon cœur en éveil
Viens Esprit d’amour, rends mon cœur semblable à celui de Jésus

Mais si ce serviteur se dit en son cœur : « Mon Maître tarde à venir »,
Luc nous met devant une réalité que vivent les chrétiens : le retour de Jésus semble sans cesse reporté à plus tard. Ce retour semble lointain. Il tarde. Le serviteur peut le vivre de diverses manières. Ici, il se dit en son cœur… Luc nous donne d’entendre son dialogue intérieur. Un dialogue qui peut rejoindre le nôtre. Oui, la parousie, le retour de Jésus dans la gloire, se fait attendre !

et qu’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer,
Alors que ferons-nous dans l’intervalle, dans cette longue attente ? Voici un serviteur qui en oublie sa mission… il devait donner la ration de nourriture au bon moment à toute la maisonnée de son maître. Il use de sa mission, il en fait un « pouvoir » qu’il détourne. Il se met à frapper les autres, et au lieu de veiller à leur bien, en leur donnant le nécessaire au temps opportun, il se sert lui-même. Et se sert jusqu’à l’excès… Luc nous place devant la tentation que rencontre tout qui reçoit une mission de service : la détourner de son but, user de son pouvoir, se servir au lieu de servir !

le Maître de serviteur arrivera un jour où il ne l’attend pas, et à une heure qu’il ne connaît pas,
Oui, le Maître tarde, mais une chose est sûre… il viendra ! Il viendra un jour où on ne l’attend pas ! seule manière de ne pas être surpris : l’attendre tous les jours. Et le bon serviteur, le vit comme naturellement, le cœur tourné vers le retour de son maître. Mais celui qui oublie ce retour, celui qui commence à en douter, qui devant le délai commence à détourner son service, fatalement ne sera pas prêt, pas vigilant, et le retour du Maître le surprendra !

 il le retranchera (litt. : il le coupera en deux] et lui assignera une part parmi les infidèles.
Le châtiment est sans appel. Il est fait allusion probablement à un châtiment perse classique. Le mauvais serviteur est tout simplement scié en deux !!! On assiste à sa mort physique. Une part lui est assignée parmi les infidèles, ou littéralement parmi les incrédules. C’est dire là où il s’est de lui-même placé, en vivant comme si le Maître ne devait pas venir. En omettant la vigilance, qui est l’éveil du cœur vers l’être aimé, il a lui-même choisi son camp : celui des incroyants ! Le Maître respecte son choix !

Seigneur, garde mon cœur en éveil, en l’attente de ta venue.

Seigneur, fais que je tienne les responsabilités que tu m’as confiées, comme service, encore et toujours. Que jamais je ne les détourne et m’en serve.

Seigneur, tisse nos cœurs à l’image du tien, toi qui t’es fait le Serviteur de tous !

 

1 commentaire:

JM10 a dit…

Comment le Seigneur me trouvera-t-il
Je dois l'attendre mais surtout rester vigilent.La tempête fait rage,ma coquille de noix prend l'eau de toute part,je vais sombrer ,Au Secours ,Viens à mon aide .
En toutes circonstances ,surtout dans les plus terribles de la vie, gardez Confiance
Le Maître tarde à venir :la tentation est grande ,n'en profite pas,reste donc humble serviteur,celui a qui ,le Seigneur a juste confié les clés de la bergerie,ne deviens pas berger de celle -ci,ne succombe pas aux pièges du pouvoir .
Fais nous chaque jour découvrir un peu plus le mystère de ton message d'amour .Que celui-ci transforme nos coeurs de pierre afin d'etre en plénitude "Enfants de Dieu"