vendredi 12 octobre 2012

à la troisième veille

Et s’il vient à la deuxième ou à la troisième veille et [les] trouve ainsi, heureux sont-ils !
     Luc 12, 38

Viens Esprit, sois en mon cœur le Veilleur
Viens Esprit de patience et de douceur
Viens Esprit de vigilance et de désir

Et s’il vient à la deuxième ou à la troisième veille et les trouve ainsi
Les hébreux divisaient la nuit en trois veilles, puis sous l’influence romaine, ils la diviseront en quatre veilles. En mentionnant deuxième et troisième veille, Jésus ouvre la perspective d’une longue attente… le maître ne pourrait arriver que la deuxième ou troisième veille. Il faut donc être prêt à veiller longuement.

Jésus nous exhorte à la vigilance, à la veille, dans l’attente. Au jardin de Gethsémani, il invitera ses disciples à veiller avec lui, mais lui seul restera éveillé.

La veille indique la nécessité d’une attente confiante, sans avoir quand le Seigneur viendra. Une attente qui peut durer… peut-être est-ce ici allusion à l’épreuve de l’attente qu’ont rencontrée les premiers chrétiens. Ils ont dû passer de l’idée d’un retour imminent du Christ (comme en témoignent les premières épîtres de Paul) à l’acceptation d’un retard de la venue du Christ en sa gloire.

Heureux sont-ils !
La béatitude est au cœur du message chrétien. Les évangiles ne cessent d’en témoigner. C’est bien à un chemin de bonheur que Jésus nous convie. Et il nous en indique la voie : garder le cœur ouvert, vigilant, attentif à sa venue.

Seigneur, tiens-moi en éveil. Donne-moi un cœur qui te reconnaisse tandis que tu viens à moi. Eveille mes sens spirituels, pour te découvrir présent sur nos chemins.

1 commentaire:

JM10 a dit…

Voila bien ce que je crains le plus, être endormi lors de sa visite.pis encore,ne pas le reconnaître.
Seigneur ,garde nos coeurs ouverts ,fais de nous des veilleurs vigilants.
Fraternellement.JM de Breviandes