lundi 20 novembre 2017

Ne m'inflige pas le sort des pécheurs


Ps 25
Ne m'inflige pas le sort des pécheurs,
le destin de ceux qui versent le sang :

Ils ont dans les mains la corruption ;
leur droite est pleine de profits.

Oui, j'ai marché sans faillir :
libère-moi ! Prends pitié de moi !

Sous mes pieds le terrain est sûr ;
dans l'assemblée je bénirai le Seigneur.
                                                                             Versets 9 à 12 

Saint-Esprit, mystère d'une présence, tu nous revêts de ta paix : affermis nos communautés.

En demandant au Seigneur « Ne m'inflige pas le sort des pécheurs, le destin de ceux qui versent le sang »  le psalmiste demande de rester en sa maison où tout est grâce, dans la communauté des fidèles – fidélité à l'Alliance – loin des pécheurs qu'il nous décrit ici comme « ceux qui versent le sang :
Ils ont dans les mains la corruption ; leur droite est pleine de profits. »
ce qui est incompatible avec la liturgie.

 Oui, j'ai marché sans faillir : libère-moi ! Prends pitié de moi !
Sous mes pieds le terrain est sûr ; dans l'assemblée je bénirai le Seigneur.
Avec ces 2 derniers versets du psaume, le psalmiste reprend tout le psaume.

Il marche sur un terrain sûr en prenant appui sur le Seigneur ...cf v. 1
Il marche, donc, il ne s'assied pas...cf v. 4-5
Dans l’assemblée, il bénit le Seigneur. Nous retrouvons la liturgie ...cf v. 6-8
Libère-moi, prends pitié de moi : libère moi des pécheurs ...cf v. 9-10
             et prends pitié du pécheur que je suis.

Seigneur, tu as voulu que ton peuple soit appelé « Eglise »
             Donne à ceux qui s'assemblent en ton nom de vivre en ton alliance.
« La Belle Porte »

dimanche 19 novembre 2017

J'aime la maison que tu habites

Ps 25

Je lave mes mains en signe d'innocence
pour approcher de ton autel, Seigneur,

pour dire à pleine voix l'action de grâce
et rappeler toutes tes merveilles.

 Seigneur, j'aime la maison que tu habites,
le lieu où demeure ta gloire.
                                                   Versets 6 à 8 

Esprit de Sainteté, inonde-nous de ton invisible présence ;
                                fais-nous demeurer en Toi.

Je lave mes mains en signe d'innocence : le croyant re-dit son innocence.
Pourquoi se lave-t-il les mains ? Il dit ne pas avoir pris part à ce que fait l'impie, l'hypocrite, le méchant.

Pour quoi se lave-t-il les mains ? pour approcher de ton autel, Seigneur,
                                                     pour dire à pleine voix l'action de grâce
                                                           et rappeler toutes tes merveilles.
Donc, pour la liturgie.
C'est un ensemble de « pas » qui le rend proche de la présence de Dieu.
Avant le concile Vatican 2, lorsque le prêtre se lavait les mains à l'autel, il priait ces quelques versets.

Comme un chant qu'a fait naître en lui la liturgie, le psalmiste clame son amour pour le Seigneur :
Seigneur, j'aime la maison que tu habites,
le lieu où demeure ta gloire.
 
Qu'est la maison ? La maison de prière, le temple, le lieu de la Rencontre.
Nous pouvons aussi comprendre : la communauté, la famille.
Cette communauté où je suis présent, où je vis, où nous vivons la rencontre des autres et de l'Autre qui y est présent.

Si le psalmiste haïssait l'assemblée des méchants (v. 5)
Il aime la maison où Dieu habite.

Donne-nous, Seigneur, de nous tenir en ta présence,
             Toi qui aimes demeurer parmi nous.
« La Belle Porte »

samedi 18 novembre 2017

J'ai marché sans faillir

Ps 25
 
Seigneur, rends-moi justice :
j'ai marché sans faillir.
Je m'appuie sur le Seigneur
et ne faiblirai pas.
 
Éprouve-moi, Seigneur, scrute-moi,
passe au feu mes reins et mon cœur.

J'ai devant les yeux ton amour,
je marche selon ta vérité.

Je ne m'assieds pas chez l'imposteur,
je n'entre pas chez l'hypocrite.

L'assemblée des méchants, je la hais,
je ne m'assieds pas chez les impies.

                                                   Versets 1 à 5 
 
Viens Esprit-Saint, souffle d'Amour, dépose au fond de nos cœurs la confiance de la foi.
 
Seigneur, rends-moi justice : j’ai marché sans faillir. Je m'appuie sur le Seigneur et ne faiblirai pas :
Le croyant dit son innocence.
Son assurance vient qu'il s'appuie sur le Seigneur.

Éprouve-moi, passe au feu : comme l'orfèvre fait d'un métal pour le purifier.
Passe au feu mes reins : Ils symbolisent l'être, l'intime, le siège des émotions
et mon cœur : Siège de la pensée, des désirs, des décisions.

 Scrute-moi: par amour, avec amour, le Seigneur peut scruter le croyant qui n'a rien a caché, qui sait que Dieu l'aime tel qu'il est.

 J'ai devant les yeux ton amour : « Ton amour, Seigneur est devant mes yeux à tel point que je ne peux m'en détacher »

 Le croyant marche sur la route qui le conduit au Seigneur.
« j'ai marché sans faillir » v. 1b
« je marche selon ta vérité » v. 3b
Voilà ce que fait le croyant.

Ce qu'il ne fait pas est dit après: « s'asseoir » contraire de marcher
    « entrer » et se joindre « à l'assemblée » contraire que de marcher sur la route
    être avec l' imposteur, l' hypocrite, les méchants.
Souvenons-nous du psaume 1 versets 1-2

« Seigneur, Tu sais tout, Tu sais que je t'aime » Jn 21, 17
              Je suis en marche vers Toi, Seigneur.
              Je m'appuie sur toi.
« La Belle Porte »

mercredi 15 novembre 2017

Le secret du Seigneur

Ps 24
12 Est-il un homme qui craigne le Seigneur ?
Dieu lui montre le chemin qu'il doit prendre.
13 Son âme habitera le bonheur,
ses descendants posséderont la terre.
14 Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
à ceux-là, il fait connaître son alliance.
 
Viens Esprit Saint, viens nous confier le secret du Seigneur !
 
Est-il un homme qui craigne le Seigneur ? Comme si souvent dans l’un ou l’autre Testament, tout commence par une question, et une question personnelle. Elle traverse l’histoire (sainte) et nous atteint chacun et chacune.
Dieu lui montre le chemin qu'il doit prendre : pour celui-là qui craint Dieu, cet homme humble qui veille à son alliance, qui respecte ses lois, pour celui-là, le Seigneur sera le seul vrai guide qui montre le chemin.

Son âme habitera le bonheur, ses descendants posséderont la terre : où le conduira ce chemin ? Tout simplement au bonheur et à la fécondité. Un véritable portrait du croyant nous est tracé dans ce psaume, ce croyant qui va « habiter » le vrai bonheur, y demeurer.

Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent : ainsi, notre Dieu a des secrets ? Mais comme pour tout le reste, il ne garde rien pour lui, il ne peut que donner : drôles de secrets qu’il a tellement hâte de partager ! Cette petite phrase nous éblouit ; elle a d’ailleurs bien des traductions : la TOB dit : « Le Seigneur se confie à ceux qui le craignent », ce qui est bien beau aussi, nous révélant un Dieu qui met sa confiance dans l’homme… qui « risque » la confiance. La Bible en français courant : « Le Seigneur confie son secret à ses fidèles »… mais celle que je préfère – peut-être est-elle moins littérale – c’est : « Le Seigneur confie son secret à ses amis »… car n’est-ce pas une caractéristique du dialogue entre amis que de se confier ses secrets ? Alors, comment ne pas se demander quel est ce secret du Seigneur ?

à ceux-là, il fait connaître son alliance : voilà ce qu’il confie à ses fidèles : il leur fait connaître son alliance ! Oui, c’est bien tout au long du Premier Testament que Dieu offre son alliance et s’obstine à la réaliser. Ce qu’il est venu nous redire en Jésus, ce qu’il nous offre chaque jour, c’est de faire alliance avec lui, c’est de vivre une véritable amitié avec lui.

Seigneur Dieu, dans ton amour débordant, tu veux nous donner part à tout ce que tu es. A nous qui voulons humblement marcher sur tes chemins, tu confies le plus merveilleux des secrets : nous avons part à ta vie, à ton bonheur. Béni sois-tu, ô notre Dieu.

mardi 14 novembre 2017

Qui veille à son alliance

Ps 24

10 Les voies du Seigneur sont amour et vérité
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
11 A cause de ton nom, Seigneur,
pardonne ma faute : elle est grande.


Viens Esprit Saint, révèle-nous en cette parole la merveille de l’Alliance.

Les voies du Seigneur sont amour et vérité : un très beau verset à nous répéter tout au long du jour ; il développe le thème du chemin, de la route qui nous guide dans ce psaume. Petit rappel à qui serait tenté de redouter la volonté de Dieu : ses voies ne sont qu’amour et vérité. Rien ne pourrait donc davantage rejoindre notre propre aspiration, ce désir de bonheur vrai que le Seigneur met lui-même en nos cœurs.
pour qui veille à son alliance et à ses lois : nous savons que les pécheurs, les humbles sont invités sur ces chemins. Mais cela ne suffit pas ! Il faut aussi répondre à l’invitation, répondre à l’alliance. Devenir veilleur pour que cette alliance prenne corps en nos vies.

A cause de ton nom, Seigneur, pardonne ma faute : elle est grande : et le psalmiste reste lucide et reconnaît à nouveau sa propre condition de pécheur… invité à l’alliance avec son Dieu !

Seigneur Jésus, nous te rendons grâce de nous conduire sur tes chemins d’amour et de vérité. Rends-nous fidèles à ton amitié, fais-nous aimer tes commandements.