samedi 12 mai 2018

Dieu nous bénit


Ps 66
7 La terre a donné son fruit ; Dieu, notre Dieu, nous bénit.
8 Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l'adore !

Viens Esprit Saint, bénis notre lecture de la parole, qu’elle nous conduise à la reconnaissance de Dieu, de notre Dieu et nous mène à l’adorer.

La terre a donné son fruit ; Dieu, notre Dieu, nous bénit : c’est dans tous les domaines que Dieu manifeste sa prodigalité, c’est de lui que vient toute fécondité. Une terre ingrate était d’ailleurs vue comme une malédiction de Dieu ! Mais la bénédiction concerne tout ce que Dieu fait, elle atteint tous les domaines de la vie.

Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l'adore : après avoir montré combien la bénédiction de Dieu couvre le peuple élu, mais aussi toutes les nations, ainsi que tout l’univers, le priant conclu en appelant encore et toujours cette bénédiction sur lui-même et les siens. Son vœu le plus cher est que le nom de Dieu, de son Dieu soit reconnu jusqu’aux confins de la terre.

Seigneur Dieu, de toi seul vient toute vie et toute fécondité : que ta bénédiction nous accompagne comme nous en avons été témoins dans toute l’histoire des hommes.

vendredi 11 mai 2018

Que les nations chantent leur joie


Ps 66
5 Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
tu gouvernes les peuples avec droiture,
sur la terre, tu conduis les nations.
6 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu'ils te rendent grâce tous ensemble !

Viens Esprit Saint, viens mettre l’action de grâce sur les lèvres de tout homme.

Que les nations chantent leur joie, car tu gouvernes le monde avec justice : une lectio n’implique certainement pas une lecture structurelle du psaume ; pourtant ici la structure est tellement évidente et parlante qu’il peut être utile de la signaler. Avec ce verset 5 nous sommes au cœur du psaume, c’est là que s’inscrit ce qui en donne la clé. Le poème est écrit en inclusion (comme tant de textes bibliques) : autour du verset central, une première enveloppe avec les versets 4 et 6 qui sont rigoureusement identiques. Une deuxième avec les versets 3 et 7 : Dieu apporte le salut aux nations comme il apporte la récolte à la terre. Les versets extrêmes (2 et 8) sont ceux de la bénédiction.

tu gouvernes les peuples avec droiture, sur la terre, tu conduis les nations : la gouvernance de Dieu sur les nations est trois fois répétée : cette certitude étant ainsi affirmée, oui, les nations peuvent chanter leur joie.

Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous ensemble : et, après cette affirmation fondamentale, l’action de grâce reprend et ne doit jamais se lasser.

Seigneur Dieu, nous voulons te rendre grâce, te rendre grâce tous ensemble. Nous voulons te chanter notre joie car tu nous combles sans cesse de ta bénédiction.



jeudi 10 mai 2018

Les peuples tous ensemble


Ps 66
3 et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.
4 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu'ils te rendent grâce tous ensemble !

Viens Esprit Saint, permets-nous d’unir nos voix à celles de tous les peuples pour rendre à Dieu l’action de grâce qui lui revient.

et ton chemin sera connu sur la terre, ton salut, parmi toutes les nations : ce verset s’enchaîne directement sur le précédent (« et ») : le chemin de Dieu sera donc connu à qui il accorde sa grâce et sa bénédiction. Qu’est-ce que ce chemin ? On peut le comprendre comme étant la Loi, celle dont l’observance est en lien avec l’Alliance.

Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous ensemble : comment mieux chanter l’universalisme ? En ce petit psaume de 8 versets, nous rencontrons 5 fois le mot peuples, sans compter les nations (3 fois) et les confins de la terre… Le mot terre lui-même est repris 4 fois, tels les 4 points cardinaux, autrement dit la totalité du monde. Rien n’échappe donc à cette invitation à l’action de grâce, elle-même reprise quatre fois. Ces « mots-clé » ne cessent ainsi d’appuyer le propos du psalmiste.

Seigneur Dieu, oui, tu veux nous voir « tous ensemble », unis dans le désir de reconnaître en toi l’origine de tout don, de te chanter la louange et l’action de grâce. Fais connaître ton salut aux nations !

mercredi 9 mai 2018

Que son visage s’illumine


Ps 66
1 Du maître de chant. Sur instruments à cordes. Psaume. Chant
2 Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
que son visage s'illumine pour nous.

Viens Esprit Saint, viens habiter notre prière, viens nous accorder la bénédiction de notre Dieu.

Du maître de chant. Sur instruments à cordes. Psaume. Chant : 3e psaume de ce petit ensemble de 4 (depuis le Ps 64) qui ont dans leur titre « psaume » et « chant ». Les thèmes communs entre eux sont très abondants comme nous le verrons encore.

Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse : ce verset peut être ressenti comme une supplication, c’est aussi un souhait profond, une parole de bénédiction. A noter que le psaume s’ouvre et se ferme sur ce souhait de bénédiction par le Seigneur. Ce verset a inspiré un très beau refrain, si souvent entonné, par exemple, pour souhaiter le meilleur au pèlerin. « Prendre en grâce » est une formule magnifique qui dit toute la gratuité de l’amour de Dieu. D’autres traductions existent : « prendre pitié », « accorder sa grâce »… à chacun de laisser parler son cœur !

que son visage s'illumine pour nous : encore une image à méditer longuement : l’illumination du visage de Dieu ! « Cette lumière est le sourire de Dieu qui révèle une attitude bienveillante. Faire briller son visage équivaut à regarder avec faveur » dit J-P Vesco.

Que le Seigneur nous bénisse et nous garde, qu’il fasse pour nous rayonner son visage. Qu’il nous accorde sa grâce ! Que le Seigneur tourne vers nous son visage, qu'il nous apporte la paix ! (Nb 6, 24-26)

lundi 7 mai 2018

Venez, écoutez


Ps 65
16 Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu'il a fait pour mon âme ;
17 quand je poussai vers lui mon cri,
ma bouche faisait déjà son éloge.
18 Si mon cœur avait regardé vers le mal,
le Seigneur n'aurait pas écouté.
19 Et pourtant, Dieu a écouté,
il entend le cri de ma prière.
20 Béni soit Dieu
qui n'a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour !

Viens Esprit Saint, viens mettre sur nos lèvres les mots qui disent la bonté de notre Dieu.

Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu : le verset 5 disait « venez et voyez », en écho, ce verset 16 nous dit maintenant « venez et écoutez ». A nous qui reconnaissons le Seigneur comme le Dieu unique, notre Dieu, il est proposé de venir écouter ses merveilles dans la bouche de son prophète.

je vous dirai ce qu'il a fait pour mon âme : car c’est bien le psalmiste qui désire exprimer les dons du Seigneur dont il a bénéficié, qui désire témoigner de sa grandeur. Il ne fallait donc pas nous arrêter au verset 15, dans la préparation de tant de bœufs et de béliers… Cela ne pouvait avoir un sens que joint à la reconnaissance de ses bontés et à la louange.

quand je poussai vers lui mon cri, ma bouche faisait déjà son éloge : quelques mots pour évoquer une réalité de toute prière : cri d’appel au secours et chant de louange peuvent être intimement liés. Au moment même où nous exprimons au Seigneur tout notre désarroi, nous savons qu’il nous garde et que nous pouvons déjà lui en rendre grâce. Cri et éloge peuvent être une même prière.

Si mon cœur avait regardé vers le mal, le Seigneur n'aurait pas écouté : les psaumes le répètent : Dieu n’écoute pas un cœur inique, divisé.

Et pourtant, Dieu a écouté, il entend le cri de ma prière : le psaume se conclut sur ce beau témoignage du fidèle qui, dans sa droiture, est sûr de la fidélité de son Dieu qui écoute la prière.

Béni soit Dieu qui n'a pas écarté ma prière, ni détourné de moi son amour : oui, Dieu accueille la prière de ses amis et, surtout, il leur prodigue son amour. Une belle bénédiction termine donc ce psaume et nous la retrouverons immédiatement dans le suivant.

Béni sois-tu, Seigneur, toi qui nous combles de ta présence et de ton amour.